Et si on commençait par la fin ? Parlons (dé)maquillage !

Et si on commençait par la fin ? Parlons (dé)maquillage !

Le démaquillage, passage obligé ?

En réalité, nous vivons en démocratie, donc ma 1ère réponse possible serait : vous faites bien comme vous voulez. Mais ce serait un peu léger. Aussi, il est bon de savoir que le démaquillage ne sert pas uniquement à retirer le makeup, mais également les impuretés qui, croyez-moi, sont présentes sur notre visage en fin de journée – et cela même si on ne porte pas (ou peu) de maquillage. Ces résidus – poussières, pollution, sébum… – viennent obstruer les pores de notre peau et peuvent, au choix (multiple) : favoriser boutons et points noirs, ternir le teint, ralentir le renouvellement cellulaire…

Pas convaincue de l’utilité du démaquillage ? Imaginez ces résidus combinés à votre maquillage en place depuis le matin ; visualisez vos pores, en-dessous, qui suffoquent. Il vous en faut plus ? Visualisez à présent l’effet de tout cela frotté sur votre oreiller pendant que vous faites de beaux rêves. Toujours pas convaincue ? Tant pis, j’aurais tout essayé.

Lait démaquillant, huile, lotion… que choisir ? Et comment ça s’utilise ?

produits de démaquillage
Mes démaquillants favoris, j’avoue une préférence pour l’huile Cattier 🙂

Face à l’offre pléthorique en matière de produits démaquillants, il y a de quoi perdre la foi – ou du moins, perdre du temps.

En réalité, tout dépend du type de maquillage que vous portez et de vos préférences. Par exemple, certaines auront « besoin » d’un démaquillage avec de l’eau pour sentir leur peau réellement « propre ». A l’inverse, d’autres auront horreur de la sensation de « peau qui tire » laissée par l’eau du robinet sur leur peau et préfèreront un démaquillage sans eau.

Si vous portez pas ou peu de maquillage, une lotion micellaire sera amplement suffisante. Versez-en sur un disque à démaquiller et passez-le sur votre visage en renouvelant autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que le coton soit propre. Si vous aimez le démaquillage à l’eau, une mousse démaquillante fonctionnera très bien.

Si vous portez au moins une CC crème ou BB crème couvrante, ou du fond de teint, la lotion micellaire risque de ne pas être assez costaude pour tout retirer – ou alors vous devrez passez beaucoup, beaucoup de cotons 🙂 ! Selon vos préférences, vous pourrez opter pour du lait, une mousse ou une huile démaquillante – cette dernière étant de mon expérience la plus efficace pour les maquillages tenaces. Versez-en l’équivalent d’une cuillère à café dans vos mains et massez votre visage (non humidifié), puis passez un coton ou un gant humide pour retirer le tout.

Produit phare pour réconcilier celles qui ne jurent que par l’eau et en même temps celles qui redoutent la sensation de tiraillement laissée par l’eau calcaire, le baume démaquillant est l’hybride parfait – et ce même si on n’habite pas l’Elysée. Sa texture solide devient fondante au contact de la peau et retirera toute trace de maquillage en laissant votre peau souple et douce.

Complétez votre démaquillage avec, au choix, un tonique, ou bien une pulvérisation d’eau florale ou thermale. Vous voilà avec un visage frais, prêt à accueillir votre soin hydratant.

Voilà, j’espère que cet article vous a été utile, notez bien qu’il existe d’autres façons de faire tout aussi valables, simplement j’ai recensé ici celles que j’ai testées et approuvées 🙂 !

A lire sur le même thème, « Elle » révèle THE technique pour se démaquiller les cils :

https://www.elle.fr/Beaute/News-beaute/Make-up/Comment-demaquiller-ses-cils-sans-les-faire-tomber-3802606

Designed by Nensuria / Freepik

Partagez...
Share on Facebook
Facebook

One thought on “Et si on commençait par la fin ? Parlons (dé)maquillage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top